Politiquement incorrect .....

Publié le par peaudane

Pour être une bonne expat française il vous faut :

- une maison à 10.000 dollars,
- une femme de ménage,
- un énorme 4x4,
- l'école payée par la boîte de votre cher et tendre,
- toutes les vacances au Club Med,
- faire le  cathé,

Madame Peaudane, vous n'avez coché aucune case, vous êtes le maillon faible, au revoir !!!!!


Ce n'est pas le fait qu'elles aient beaucoup d'argent qui me dérange, mais que certaines perdent la réalité des choses, que des enfants meurent de faim, de soif, que la misère est présente, pas loin, que la vraie vie ce n'est pas cela, enfin pas pour moi.

Impressions personnelles, même si cela dérange, tant pis, même si certaines tombent dessus, j'assume tout, en France c'est une communauté que je n'aurais pas fréquentée, alors pourquoi me forcer. J'ai tout de même rencontré des filles formidables, des françaises dans le même cas que moi, une espagnole que j'apprends à connaître et avec qui j'ai beaucoup d'affinités. Des déjeuners au programme, des sorties sur Manhattan afin de découvrir des galeries d'art, des musées, des petits bonheurs très simples qui me redonnent espoir dans notre aventure. Allez un jour, Brooklyn, i'll be back ;-))))

Entendu aux news ce matin : 1% des américains possèdent 1/4 de la fortune du pays, terrifiant non ????


nti_bug_fck

Commenter cet article

missmad07 07/11/2007 18:31

J'ajoute mon 44e grain de sable...
Je tombe par hasard sur ton post et je pouffe. Decidement l'internationale expat se ressemble. Ici a Madrid, on doit avoir le plus gros lycee francais du monde (3500 eleves, je crois...). Et la communaute frenchy qui s'en suit. Bien sur, ca je ne m'en etais jamais rendue compte avant d'y inscrire mes enfants, parce que quand meme, pincement, on voudrait pas qu'ils parlent francais avec un accent, et puis l'ecole republicaine, on y croit, meme a 1000 euros le trimestre par tete de pioche (plus la cantine of course), merci l'ecole publique, enfin passons... Bref tout ca pour dire que jusque la je vivais a Madrid, tranquillement, en frequentant des gens normaux, avec des problemes quotidiens normaux, ni pauvres, ni super riches... et tout a coup, de fil en aiguille, de sortie d'ecole en gouter d'anniversaire, j'ai fait un peu d'immersion, cote francais. Eh bien, oups, tu as tout bon, les 4x4, le cathe;, cet air versaillais, familles nombreuses, maisons avec piscine (O_BLI_GA_TOIRE ici)... bon a quoi bon s'enerver, deja comme je travaille, je ne peux pas faire le poids cote mere parfaite, alors... je me contente d'etre comme je suis, bordelique, pas organisée et peu disponible pour socialiser (en plus je n'habite pas dans la zone d'influence expat, alors, ca limite les options). Mais je dois dire que malgre tout, il y a quelque chose d'agreable, c'est que ces dames, riches et oisives, certes, avec des interets loins des miens souvent, sont aussi tres bien elevees. Et finalement tres agreables a frequenter de loin en loin. Juste ce qu'il faut pour les momes. Mais pourquoi faire plus, apres tout?Allez, on va pas se laisser demonter par ces jeux d'apparences. On s'en fout d'eux,a la fin.

Severine 27/10/2007 21:35

Meme s'il y a deja beaucoup de commentaires, je me lance dans un 43eme (ce sera bon pour ton blog rank !).Moi aussi je me reconnais bien dans tes propos. Je n'ai coche aucune case a ta liste. Nous sommes arrives il y a deux mois avec notre petit garcon de deux ans et nos 6 ou 7 valises ("comment ? ta boite ne t'a pas paye le demenagement ?"). On a squatte a droite a gauche en attendant de trouver l'appart ("on ne t'a pas paye un mois de logement en arrivant ?"). On a meuble l'appart grace a la Craigslist, aux magasins 99c ... voire en observant les trottoirs et ce que jettait nos riches voisins.On ne sort pas beaucoup sans notre fils car la nanny a 15 dollars de l'heure on se la reserve pour des soirs de fete. D'accord, on va mettre notre fils en Day Care bien plus luxueuse que la creche francaise (mais dans tous les cas pas paye par la boite). Mais c'est juste pour que je puisse travailler ...Meme certains de nos amis francais croyaient que l'on partait grand seigneur s'enrichir a NY et nous trouvent limite radin a chercher tous les tuyaux pour ne pas depenser a New York. Il faut quand meme le rappeler : vivre a NY, c'est cher ! Mais c'est une belle aventure.

girmette 20/10/2007 17:29

Nous sommes arrivées en expatriation sans enfants, on m'a tout de suite demandé si j'avais des pbs de stérilité. Nous avons choisi de vivre dans un quartier excentré de la ville pour fuir le bruit et la pollution, on a cru bon de me prévenir que je n'allais JAMAIS pouvoir rencontrer qui que ce soit si j'habitais si loin de l'Alliance Francaise et du Lycée Français. Et puis sans enfants, vous pensez... J'ai effectivement la très très grande chance de vivre dans une jolie maison (que nous n'aurions pas eu autrement), d'avoir une femme de ménage (que j'adore) et de conduire un 4X4 (question de survie) MAIS je sais d'où je viens, je n'oublie pas qui je suis et je profite de chaque minute de bonheur avec mon homme et notre petite puce arrivée entre temps. L'expatriation m'a souvent fait pleurer, la distance est parfois difficile à vivre mais je sais apprécier la chance que nous avons d'être ici. Je vois les gens que j'ai envie de voir, certains sont même devenus des ami(e)s très proches et ces chères dames accrochées à leur garde du corps, celles qui harcèlent leurs "domestiques" et qui n'adressent pas la parole à ces "analphabètes", je leur ai dit MERDE depuis bien longtemps. Et vous savez quoi ? Je ne m'en porte que mieux. Gros gros bisous pleins de soleil, profite de la chance de vivre à NYC (veinarde!) et donne-toi la chance de te faire de vraies bonnes copines.

raphaelle 19/10/2007 19:45

une case á cocher ... number 2... car ici au brésil ce n´est pas avoir un statut social privilégié que d´avoir une femme de ménage...mais comme je te comprends ! mais je croyais que j etais toute seule á boycotter les françaises !.... cela fait des années que je me sens tellement différente... me voilá vraiment rassurée....je poste de temps en temps un petit billet qui s´appelle "ma copine la femme d expat"... apparement elles sont toutes pareilles...bises

Alix 19/10/2007 03:04

hi hi...ben moi alors à part les bloggeuses de Montréal (à 2h d'ici donc...) aucune française à l'horizon ! on habite dans le quartier des gens qui vivent des allocs (bien qu'on n'y ait même pas droit), contrat local au presque plus bas salaire, voiture morte y a quelques semaines, je crois qu'il y a même pas d'école française ici et pour les vacances... oh my God... j'en rêve ! 3 ans sans retour, sinon...Mais faut faire quoi pour les trouver les expats françaises ? Justement, depuis que je suis ici, je me dis que ça serait chouette d'avoir des cops de mon âge qui sont françaises et au foyer comme moi...